Offrir une messe

Offrir une messe est l'un des moyens les plus efficaces. Car si le sacrifice de l’Eucharistie est offert pour tous, l’Église permet aux fidèles de s’associer plus étroitement en demandant au célébrant d'offrir cette messe pour l'intention d'un vivant ou d'un défunt, pour une occasion joyeuse d'action de grâce ou pour un événement douloureux.

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Offrir une messe pour un défunt ou un vivant un beau cadeau pour celles et ceux que l'on aime.

 

Pour les vivants...

Toute Messe est célébrée pour le salut du monde entier : "Ceci est mon corps livré pour vous. Ceci est mon sang versé pour la multitude" a dit Jésus. Mais on a toujours reconnu au prêtre la possibilité de joindre à cette intention générale une intention particulière qui peut lui être confiée : en action de grâce pour un mal.

ade, pour un anniversaire de mariage, une personne éprouvée, pour la conversion des pécheurs, aux intentions du pape, pour une intention particulière, pour un événement important… etc.

et pour les morts

 Bien sûr, notre désir est de savoir 

notre défunt dans l'assemblée des saints ; Jésus n'a- t-il pas dit au bon larron crucifié près de lui : « Aujourd'hui, tu seras avec moi dans le Paradis » (Luc 

23-43). Mais l'Eglise, inspirée par l'Esprit Saint, enseigne aussi (Catéchisme Eglise Catholique n° 1030-1032) que le purgatoire existe et que nous pouvons contribuer à la purification des âmes qui sont en cet  état vers le paradis.

Faire dire une messe, c'est donc encore intercéder auprès du Père, et réclamer sa miséricorde par Jésus, avec Jésus, en Jésus. Peut-il y avoir  plus beau cadeau que de permettre l'entrée dans l'intimité, le bonheur et la joie de Dieu ? Chaque âme du purgatoire, peut y compter sur la foi et la charité des chrétiens qui prient, qui offrent, qui agissent.

 

 Demander une messe

 

C'est :

  • dire notre foi, notre confiance en Dieu.
  • témoigner de ce en quoi – et surtout, en qui – nous croyons.
  • proclamer notre espérance de chrétien, espérance enracinée dans la communion des saints qui est le partage de tous les bienfaits spirituels.
  • rendre grâce, en communion avec celui qui vit autrement et aussi 
  • avec toute l'Eglise du Ciel et de la terre.

 

Depuis les débuts de l’Eglise, des

 chrétiens demandent qu’à la messe, soient partagées des intentions et qu’elles soient présentées au cours de celle-ci. Aujourd’hui, ces demandes se font plus rares, surtout parmi les jeunes générations qui ne connaissent pas forcément le sens spirituel de cette démarche. N’hésitons pas à expliquer cette manière de vivre la Messe.

 L’offrande de messe

Parmi toutes les façons de penser à nos défunts, l'Eglise nous encourage à ne pas rester simplement dans le souvenir des larmes mais agir pour eux par une prière active et efficace afin de hâter au plus vite leur rencontre avec le Seigneur et l'assemblée des bienheureux pour goûter ensemble la joie des sauvés.

 

Offrir une messe est l'un des moyens les plus efficaces. Car si le sacrifice de l’Eucharistie est offert pour tous, l’Église permet aux fidèles de s’associer plus étroitement en demandant au célébrant d'offrir cette messe pour l'intention d'un vivant ou d'un défunt, pour une occasion joyeuse d'action de grâce ou pour un événement douloureux.

 

Le montant de l’offrande est donné par l’assemblée des Évêques de France (CEF).

 Pour une messe, l’offrande s’élève actuellement à 17 €.

 Pour une neuvaine (célébration de 9 messes consécutives), il est proposé une offrande de 170 €.

 Pour un Trentain dit grégorien (30 messes consécutives), l’offrande est de 560 €.

 

Une prière qui unit l'Eglise de la terre à celle de la Jérusalem Céleste ! N’est-ce pas la plus belle des charités que nous puissions offrir à celles et ceux que nous aimons ? L’Eglise nous enseigne ainsi que les liens de charité qui existent entre nous demeurent au delà de la mort. Cette solidarité n’est pas détruite, elle est transformée. Nous entrons avec eux dans une nouvelle forme de relation : une communion. Auprès de Dieu, ils prieront pour nous; sur terre nous prions pour eux. Nous continuons de les aimer, ils continuent de nous aimer. La mort n’a pas le dernier mot. Le dernier mot appartient toujours à Dieu… c’est notre Espérance !"

 

 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+